9 Juil

Sommes nous toujours « Charlie » ?

Juste après l’attentat de Charlie Hebdo, comme beaucoup,  j’avais éprouvé le besoin de m’exprimer  aujourd’hui quelques 18 mois plus tard, après le Bataclan, L’aéroport de Bruxelles et quelques autres tueries quotidienne,  je me pose la question

Somme-nous toujours Charlie ?

Voici ce que je disais alors …

En hommage aux victimes de Charlie, aux policiers et aux anonymes

tombés au champ d’horreur,

Assassinés par l’ignorance et l’intolérance

Aujourd’hui, « je suis Charlie », mais demain ?

La foule qui vient de se rassembler partout en France et en Europe est le signe manifeste d’une solidarité humaine qui s’unit autour de valeurs essentielles : la laïcité, la liberté d’expression, bien sûr , mais aussi le refus de la haine, de l’intolérance et de la barbarie. Il n’est pas concevable que des hommes quels qu’ils soient s’arrogent le droit de vie et de mort sur d’autres au nom d’une idéologie, quelle qu’elle soit.

Nous avons réclamé le droit à la liberté d’expression, il s’agit d’en faire bon usage pour la suite.

Saurons-nous dialoguer dans l’ouverture ?

Saurons-nous entrer véritablement dans la douceur d’une tolérance mutuelle, quand on sait qu’il y a tant de souffrances qui nous invitent à la colère?

Il n’est pas imaginable qu’ils soient morts pour rien.

Tout cela a forcément un sens .

Ces événements nous invitent à une réflexion de fond sur ce que

chacun de nous peut faire, concrètement,

là où il se trouve.

Nous ne pouvons pas réussir notre vie en ignorant les causes profondes de la souffrance du monde

Faire face à notre responsabilité d’être humain

Il s’agit, entre autres, de faire face à nos responsabilités en tant qu’être humains d’abord, en tant que citoyens, ensuite.

Nous devons tirer les conséquences de ce qui s’est passé: nous ne somme pas dans un monde de « bisounours », nous allons devoir être forts, en commençant par nous confronter à nous-même.

ça pourrait commencer par se réconcilier avec soi .

Faire l’unité en soi avant de chercher à rencontrer l’autre.

Nous devons affronter nos propres dualités, si nous voulons avoir plus de chance d’entrer dans un vrai dialogue.

Un dialogue, c’est « dia-logos », c’est à dire, deux paroles.

La mienne et celle de l’autre qui ne pense pas comme moi, qui ne parle pas avec les mêmes mots. Deux mondes qui s’affrontent alors que les deux recherchent, peut-être, la même chose ?!

Pourquoi voulons-nous toujours avoir raison sur l’autre ? 

Pour affirmer notre pouvoir ou pour éviter de nous sentir fragile et faible ?  Sommes-nous tellement menacés dans nos petites certitudes au point de nous adresser à l’autre comme on le ferait avec un ennemi !

Avons-nous si peur d’être remis en question au travers d’une pensée différente ? Serions nous étrangers à nos propres divisions intérieures au point de craindre que nos contradictions, nous rattrapent ?

L’autre n’est qu’une « altération » de moi: mon « alter égo » apparemment différent et pourtant si semblable dans son humanité.

Pourquoi est il si difficile de communiquer, alors que tout est dit, dans ce seul vocable: « Comm-unique » ! Un mot qui nous invite à échanger nos points de vue « comme-un-unique ».

Au fond , c’est simple: parle à ton prochain comme s’il était toi-même … à condition d’avoir pris l’habitude de bien te parler.  Et, c’est là, tout le problème !

Contre le terrorisme relationnel

Et si nous devenions des « éducateurs » les uns pour les autres, au lieu de nous entre-tuer avec des paroles qui résonnent par fois comme des tirs de mitraillettes? 

avec humilité de préférence, car aucun d’entre nous ne détient la vérité tout entière. Croire que nous sommes dans la vérité et l’imposer à l’autre, c’est précisément ce qui fait de chacun de nous, parfois, des « terroristes » relationnels.

Vers une réconciliation

Il s’agit d’apprendre à

Vivre en harmonie avec vos valeurs fondamentales

Dans le Respect de vous-même, des autres et de notre planète

Réaliser  l’Unité en nous c’est créer l’alignement « Corps-Coeur-Esprit » pour qu’une forme de Conscience Universelle puisse avoir des chances de pénétrer et de transmuter notre matière. Autrement dit, que nous puissions incarner ce à quoi nous croyons profondément.

Pour que nos « Verbes » deviennent « Chair », que nos mots soient le reflet de notre lumière intérieure, et nos paroles, des vecteurs de paix et de compassion envers notre monde qui souffre trop profondément de l’intolérance.

          CONSCIENCE    ⇒       Lumière de l’Esprit

↑↓                                          ↑↓

             COEUR             ⇒        Corps émotionnel

↑↓                                          ↑↓

               CORPS             ⇒        Corps de matière 

 Pour que nos bonnes intentions et notre envie de Paix aient des chances de

prendre corps dans la réalité sociale

Face aux extrémismes , je ne peux m’empêcher de penser à cette  phrase, issue de la sagesse taoïste

« Il n’y a pas de bien ou de mal il n’y a que des excès ou des manques »

Elle nous invite a retrouver l’équilibre et de la justesse dans nos réflexions sur ce que nous allons pouvoir mettre en oeuvre, concrètement, quand l’onde de choc émotionnelle sera calmée.

Nous allons devoir nous écouter, nous aimer pour parvenir à nous entendre.

Nous avons le pouvoir de changer les choses, n’en doutons pas, c’est sûrement ça, être « Humain ».

IMG_0959Deux survivants membres de Charlie Hebdo, pendant la Marche du Dimanche 11 Janvier 2015