9 Juil

Respecter les croyances des autres

309346_502955746398157_1649980001_nTolérance et respect pour les croyances des autres

i95656028._szw480h1280_Chaque société a ses croyances, qu’elles soient religieuses, spirituelles ou magiques. Ces croyances sont la manifestation d’une structure mentale propre à chaque peuple, ou ethnie. Elles émergent de la représentation que ces peuples se font du monde et des lois universelles qui régissent notre Univers.

Les hommes ont développé des croyances collectives « magiques » tout au long de  histoire humaine pour répondre aux peurs plus ou moins concientes face à l’inconnu, et aux « forces obscures » qui nous menaceraient si nous n’avions pas un moyen de les contenir. Les rituels, les offrandes faites « aux esprits » ou au dieu, servent à apprivoiser ces forces.

Les mythes, contes et légendes sont la plupart du temps porteurs d’un message universel répondant à la fois à ces questions de sens et à ces peurs de l’ombre, mais qui s’expriment, néanmoins, d’une manière bien spécifique selon les peuples.

Parfois il faut être »initié » par « un homme de connaissance » qui en connait les codes et les secrets.

Ces croyances sont utiles pour la cohérence et la cohésion du corps social. Elles constituent pour l’individu une sorte de protection ou de rempart contre ses propres errances psychologiques.

Elles répondent, avant tout, à la question que peut se poser tout homme à un moment donné : »Quel est le sens de mon existence? », « Pourquoi la vie?  ou toute autre type de questions existentielles.

Les croyances religieuses, monothéistes ou polythéistes sont, pour la plupart, génératrices d’un code Moral. Cette morale est utile, voir pratique pour la vie en société dans un contexte social précis, un climat particulier, ou tout autre variante selon les régions du monde.  Elles obligent chaque individu à se référer à des Régles et des Lois, dictées par un Dieu Tout Puissant ou tout au moins par une Intelligence Supérieure créatrice.

La FOI et L’OBEISSANCE à ces LOIS DIVINES, non seulement le rassure ( par la protection qu’elle lui accorde en contre partie de son Engagement) mais, elle lui permettent de vivre en harmonie avec ses congénères et de trouver un SENS et SA PLACE entre la Terre et le Ciel. Parfois même, certains se sentent « missionnés » pour porter et partager leur croyance. C’est précisément là qu’on peut assister à des comportements déviants et donner lieu à des dérives dangereuses.

Il n’est pas question de dire, qu’il est bien ou mal d’avoir la Foi. Il est juste question d’attirer l’attention sur la question de la Tolérance et celle du prosélytisme.

Autrement dit, a t’on le droit d’imposer sa FOI à qui que ce soit ? A-t-on le droit de lui faire croire que notre Dieu est le seul vrai Dieu, et notre dogme ou nos rituels les seuls acceptables aux yeux de notre dieu ?

Je parle, ici, de n’importe quelle religion dont les adeptes seraient prêts à tuer pour imposer leur vision du monde.

J’ai bien dit « adepte » parce qu’en l’occurence, vouloir imposer sa vision du monde n’a rien à voir avec ce qu’un Dieu créateur aurait pu exiger.

Cela à tout à voir avec des hommes qui utiliseraient cette soit disant « VOLONTÉ DIVINE » à des fins politiques et/ou pour assouvir leur propre soif de pouvoir ou de vengeance.

Il me semble que tout le monde sait ça, mais, à voir fonctionner la Société et le nombre de conflits armés dans le monde, aujourd’hui, je n’en suis pas si sûre et, ça va mieux en le disant !

Ce qui est vrai pour ces croyances collectives est aussi valable pour chacun de nous. Nous sommes « certains » de ce que nous croyons puisque nous confondons la Réalité avec la perception que nous en avons. Et, naturellement nous tentons de l’imposer à l’autre s’ils pense ou perçoit les choses autrement.

La guerre commence par le conflit entre deux personnes.

Si nous voulons avoir des chances de communiquer , nous allons devoir apprendre à tenter de « voir » ou d’appréhender la réalité  « comme » lui. Au moins pendant un temps, histoire de le comprendre.

Claude