8 Juil

Gratitude et Pardon

10603629_10152808425478884_3889116395853670119_n

Voici  les 3 grands principes que nous a propose Avaaz en 2015 

Faisons preuve de gentillesse et de respect: Nous ferons preuve de gentillesse et de respect envers nous-mêmes et les autres aussi souvent que possible. C’est tout-à-fait dans l’ordre du possible : tout le monde livre au moins une bataille dont nous ne savons probablement rien.

Tendons vers la sagesse: Nous ferons notre possible pour prendre les décisions justes, en nous écoutant et en écoutant attentivement les autres. Nous chercherons l’équilibre entre notre raison, notre coeur et nos intuitions dans une harmonie qui sonne juste.

Pratiquons la reconnaissance: Nous prendrons régulièrement le temps de penser à toutes les personnes et choses pour lesquelles nous éprouvons de la reconnaissance, parce que cela met les choses en perspective, dissout la négativité et nous aide à nous concentrer sur ce qui compte vraiment.

 

Avons-nous suivi ces conseils ?

Mon grand-père me disait toujours , « Fais un sourire aux gens , ça ne leur fera jamais de mal , alors que l’indifférence ou une mauvaise parole peuvent les blesser à jamais.  Alors, ma chérie , qu’est-ce que tu préfères : faire du bien aux gens , ou leur fair du mal ? « .

Et vous, qu’est-ce que vous préférez ?

Quand à la reconnaissance, il m’est arrivé une drôle d’histoire:   un jour , alors que je roulais sur l’autoroute en venant de Paris pour rentrer dans mon Périgord vert , me sont apparu d’un coup, toutes les personnes aux quelles je n’avais jamais dit « Merci » pour un service rendu . Comme si tout m’était dû !

J’ai aussi vu toutes celles aux quelle j’avais fait du mal sans le savoir ( je l’ai su par la suite ) et aux quelle je n’avais jamais demandé pardon .

J’ai été obligée de m’arrêter sur une station service pour pleurer, tant mon émotion était forte.

En rentant chez moi, j’ai passé une semaine à écrire, ou à téléphoner à tous ces personnes.

J’étais contente de moi, mais il me manquait quelque-chose, c’est alors que je me suis rendu compte

qu’il en restait une à laquelle je n’avais dit ni pardon, ni merci , c’était moi !

Aujourd’hui , je ne rate jamais une occasion de remercier ou de demander pardon, au fur et à mesure que les occasions se présentent .

Ça peut toujours m’éviter d’avoir un accident sur l’autoroute A10 , c’est déjà pas mal !